Navigation Menu+

Mont Thabor (3178m) en deux jours

Publié le 1 août 2018 | pas de commentaire

Le Mont Thabor en deux jours au départ de Valmeinier, une randonnée rude mais belle.

ACCÈS :

Depuis Saint Michel de Maurienne, prendre la route du col du Télégraphe. Avant le col, prendre la direction de Valmeinier. Au bas de la station 1800 prendre la piste qui mène au parking de la Chenalette. Nombreux départs de promenades.

Départ : 1 747 mètres – Sommet  : 3 178 mètres – Dénivelé cumulé : 2 185 mètres
Difficulté : difficile – Carte IGN: 3535 OT – Télécharger le GPX

ITINÉRAIRE DES 2 JOURS :

Chenalette-Valmeinier1800 (1747m), Lac Curtalés (2441m), col de Névache (2794m), col des Muandes (2882m), col du lac Blanc (2628m), col des Méandes (2727m), Mont Thabor (3178m), col de la Chapelle (2943m), Chenalette-Valmeinier 1800 (1747m)

JOUR 1 :

Départ : 1 747 mètres – Sommet  : 2 828 mètres – Dénivelé cumulé : 1 534 mètres
Difficulté : difficile – Carte IGN : 3535 OT – Télécharger le GPX

Au départ de la Chenalette, suivre la direction du lac Vert et du lac de Curtalés (ne pas prendre les directions « Mont Thabor » et « col de Névache »). Le chemin longe le ruisseau de la Neuvache. A La Croix, le chemin fait une fourche. Prendre le chemin le plus à droite et poursuivre toujours en direction du lac de Curtalés.  Le sentier monte tranquillement jusqu’au lac de Curtalés. Vous voilà déjà à 2440 mètres d’altitude. Vous pouvez faire une bonne pause car la suite sera plus difficile…

Dépasser le lac Rond et le lac Cornu, une vague trace indique la direction à prendre. Le col de Névache (2794m) se trouve face à vous, on distingue son « poteau » d’arrivée.

La montée n’est pas évidente. Le chemin disparaît, il faut grimper à vue et trouver le meilleur itinéraire. Des randonneurs que nous avons croisés nous ont conseillé de ne pas l’attaquer trop à droite… Pas sûr que nous ayons pris le meilleur chemin…

Nous sommes montés par la croupe herbeuse à droite du petit vallon de déjection du col. Nous avons atteint la première barre rocheuse sans difficulté. Il y a eu ensuite un passage délicat. Nous avons eu du mal à franchir le talus suivant, le sol se dérobait sous nos pieds ! Nous nous sommes fiés à quelques cairns. Nous avons ensuite retrouvé un terrain plus stable et une trace à suivre pour gagner le col de Névache (2794m).

L’étape suivante est visible à gauche : le col des Muandes. Un passage par les crêtes est peut-être possible. Nous n’avons pas voulu nous y risquer, mais ça vaut le coup de se renseigner. Par sagesse, nous avons préféré redescendre à vue vers le lac des Muandes, puis remonter sur le col par le GR57.

L’ascension du col des Muandes (2882m) est facile. Une ancienne borne frontière rappelle que la Savoie n’a pas toujours été française. Redescendre ensuite en direction du col des Méandes. Une longue sente passe par le lac Chardonnet et remonte au lac Blanc avant de passer le col du lac Blanc (2628m). L’endroit est très beau, même sous un ciel gris et menaçant !

Après un petit replat, la montée continue vers le col des Méandes (2727m).

BIVOUAC au bord du petit lac sans nom sous le col des Méandes.

JOUR 2 :

Départ : 2 640 mètres – Sommet  : 3 178 mètres – Dénivelé cumulé : 643 mètres
Difficulté : difficile – Carte IGN : 3535 OT – Télécharger le GPX

Au col des Méandes (2727m), deux gros cairns annoncent le début le l’ascension du Mont Thabor.

Le sentier monte d’abord en de grands virages, puis un petit raidillon pierreux débouche sur un beau sentier qui emmène jusqu’à un replat. La pente s’accentue mais gagner la chapelle et le sommet ne présente aucune difficulté.

Le panorama du Mont Thabor (3178m) est majestueux. De nombreux sommets de France et d’Italie sont visibles.

Redescendre jusqu’au replat et prendre le sentier à droite (ancien GR du Tour du Mont Thabor). La combe est belle et pentue. Le sentier reste à flanc et rejoint le col de la Chapelle (2983m).

Redescendre un peu et guetter la bifurcation pour rejoindre Valmeinier. Attention, la bifurcation n’est pas évidente à voir. Il faut laisser le sentier principal qui mène au col de Valmeinier, prendre la trace discrète à droite et suivre le balisage vert & blanc. La descende du col est vraiment merdique !! Les pierres glissent sous les pieds, c’est parfois difficile de se stabiliser. Plus de sentier, plus de balisage, juste des éboulis instables.

Retrouver le sentier balisé en bas, dans un large vallon. Un poteau indique la direction de Valmeinier, par la Pierre du Déjeuner, le Refuge de Terre Rouge et enfin La Chenalette par Mathoset. A la Croix, on retrouve le chemin parcouru la veille.

Lorsque nous sommes passés (été 2018), nous avons approché un troupeau de moutons. La dame du refuge nous a rassuré en nous confirmant qu’il n’était pas gardé par des patous. Si vous craignez la rencontre, mieux vaut appeler l’OT de Valmeinier ou le refuge de Terre Rouge pour vous renseigner.

Le Refuge de Terre Rouge est tout récent et n’est pas encore indiqué sur notre carte IGN. Il est situé à La Sausse, tout près de ND des Neiges.


«

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez cet article avec vos amis!